Les 4ème en visite à Bayonne : la capitale basque du Street Art

Les collégiens en visite à Bayonne : La capitale basque du Street Art

Le mardi 14 juin, à 8h30, les trois classes de 4ème prenaient la route pour Bayonne. L’EPI (projet interdisciplinaire) « Culture urbaine » qui a été travaillé au collège en Arts plastiques, français, histoire, espagnol, EPS… les conduisait cette fois-ci sur le terrain.

Répartis en trois groupes avec deux adultes, ils étaient prêts pour 3 ateliers.

Un groupe assistait à une visite d’une heure trente organisée par Space Junk qui permettait de découvrir des œuvres de Street Art réalisées durant un temps fort, le festival 

 Points de vue. Space Junk situé au quartier Saint Esprit est un centre d’art associatif qui collabore à ce projet qui a maintenant lieu chaque année avec la municipalité de Bayonne. Bayonne est devenue un musée à ciel ouvert où l’on peut contempler sur ses murs au détour d’une rue des oeuvres grandeur nature d’artistes mondialement reconnus.

Ci-dessous, quelques exemples d’oeuvres qui ont été proposées et commentées aux élèves :

« Nik Borroka Maite Dut » (J’aime me battre)

De ERNST

« Hemen sartzen dena bere etxean da » ou Celui qui entre ici est chez lui

de Sebastien Velasco Navarro 

Réalisée par Untay, cette fresque s’inspire de la chansonWonderful Life de Black .
Basé à Tel Aviv, Untay, de son vrai nom Boaz Side, est né en 1985. Tatoueur-muraliste-illustrateur, il se détermine comme répandant l’amour dans le monde. Il s’inspire de la musique, du graffiti, du design, de la scène grunge.

Are you ready ? de DEIH

(En 2017, pour la première édition du festival, la fresque de la femme connectée de l’artiste catalan DEIH a été distinguée par le site Wide Walls, une plateforme internet pour les amateurs d’art moderne et contemporain, qui l’a placée en tête de son classement mondial des plus belles oeuvres de street art).

Durant une heure trente, les élèves ont déambulé et écouté les commentaires au sujet d’une partie de ces peintures murales (il y en a 42 à Bayonne)

Le deuxième groupe se rendait à l’atelier Street Art Studio pour assister à un atelier de danse hip-hop avec le danseur : Tony Le Guilly.

Les élèves se sont prêtés au jeu et ont dépassé leurs à-priori pour s’essayer à des chorégraphies et postures dans la bonne humeur.

Le troisième groupe quant à lui se rendait à la galerie Space Junk pour découvrir une exposition de l’artiste chinoise Satr.

(Satr est une jeune artiste originaire de la ville de Guangzou en Chine.
Spécialisée dans les représentations animales de félins, de loups, d’oiseaux ou encore de lapins, Satr manie aussi bien le pinceau et la bombe aérosol sur mur que l’encre sur toile et papier. Se lançant dans le milieu du street art en 2013, c’est au travers de vifs coups de pinceau et d’un contrôle précis de la bombe que Satr s’adonne à l’art de philosopher via ces animaux puissants.

Quatre, c’est le nombre de couleurs que l’artiste a choisi d’utiliser dans ses créations, le gris, le rouge, le blanc et le noir, en favorisant les teintes blanches et noires.L’artiste, qui trouve une grande partie de son inspiration dans son passé, peint non seulement des émotions, mais aussi des réflexions sur nos vies et la nature sous la représentation d’animaux sauvages. Ces animaux semblent constitués de fumées, apportant ainsi une impression de vitesse et de mouvement à ces portraits dynamiques et fluides. Empreints de contrastes sombres et lumineux, ce sont des personnages montrant les crocs, en positions d’attaque, apaisés ou en communion avec leurs congénères qui invitent les passants à s’arrêter et écouter ses pensées.)

Dans un premier temps ils ont répondu à un questionnaire leur permettant de découvrir les œuvres exposées et de s’imprégner de l’univers de l’artiste. Une médiatrice de Space Junk l’a ensuite repris avec eux, leur donnant la parole et leur expliquant les caractéristiques du travail de cette artiste. Ensuite, ils ont pu dessiner ce qui pourrait être leur signature en choisissant un pseudo en 4 lettres.

Les élèves ont donc participé à un atelier le matin puis nous nous sommes rendus au Rail Bayonnais, un lieu très agréable pour pique-niquer à l’ombre, ce qui était fort appréciable durant cette chaude journée. Et l’après-midi, chaque classe a assisté aux deux ateliers auxquels elle n’avait pas participé le matin.

A 16H30, nous reprenions le bus direction Garlin.

A souligner : une très bonne implication de tous nos élèves durant les 3 ateliers et une bonne ambiance tout au long de cette journée qui clôturait un EPI qui a duré plusieurs mois.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.