« Le sommet des dieux » : Rencontre avec le réalisateur Patrick IMBERT et Ateliers mangas avec Fred Campoy

-Sortie au cinéma Le Family à Garlin : (les 3 classes de 3ème)

Sur une proposition de Ciné Garlin, dans le cadre du 1er Festival du film d’Animation organisé par Objectif 64 pour les 8 cinémas du réseau les élèves ont assisté à la projection du film : « Le sommet des dieux » réalisé par Patrick Imbert. C’est une adaptation du célèbre manga de Jirô Taniguchi, d’après le roman de Baku Yumemakura. Ce film a reçu entre autres le César du meilleur film d’animation lors des Césars 2022.

Synopsis : A Katmandou, le reporter japonais Fukamachi croit reconnaître Habu Jôji, cet alpiniste que l’on pensait disparu depuis des années. Il semble tenir entre ses mains un appareil photo qui pourrait changer l’histoire de l’alpinisme. Et si George Mallory et Andrew Irvine étaient les premiers hommes à avoir atteint le sommet de l’Everest, le 8 juin 1924 ? Seul le petit Kodak Vest Pocket avec lequel ils devaient se photographier sur le toit du monde pourrait livrer la vérité. 70 ans plus tard, pour tenter de résoudre ce mystère, Fukamachi se lance sur les traces de Habu. Il découvre un monde de passionnés assoiffés de conquêtes impossibles et décide de l’accompagner jusqu’au voyage ultime vers le sommet des dieux.

Rencontre avec le réalisateur Patrick Imbert :

Les élèves ont ensuite eu le privilège de rencontrer le réalisateur et d’échanger avec lui pendant une heure. Il leur a expliqué comment on adapte un manga à l’écran : on commence par écrire un scénario pour transformer l’histoire (ici 1500 pages vont devenir un film d’une heure 30). Puis on dessine ce que l’on a écrit. Le travail de dessin dure 2 ans 1/2 et des dizaines et des dizaines de personnes travaillent sur le film : beaucoup de métiers. Au final, il a fallu pratiquement 10 ans pour ce film et ça commence par chercher des financements.

Patrick Imbert était au départ animateur (celui qui fait bouger les personnages) puis directeur d’animation et sur ce film réalisateur.

Sur un gros film d’animation, il y a des centaines de dessinateurs. Au départ, ils se servent de photos pour tout redessiner et donner une impression de réalisme. Il faut aussi créer une atmosphère QUI fait croire qu’on est dans la montagne.

Les lumières, la couleur, le son, l’ambiance participent à une impression de réalisme.

La musique va influencer la manière dont on reçoit le film, elle est très importante.

Un film d’animation comme celui-ci coûte : 10 millions d’euros.

Celui-ci a été acheté par Netflix qui l’a traduit en plusieurs langues.

Ateliers mangas avec le dessinateur Fred CAMPOY pour les classes de 3ème Jeudi 14 avril et vendredi 15 avril 

En prolongement de la séance de cinéma Fred Campoy a présenté au élèves ses BD et leur a montré des planches originales en indiquant bien la quantité de temps passé parfois p our uniquement le dessin d’un objet. Il les a ensuite mis en situation en leur proposant à l’aide de modèles de réaliser des portraits de personnages, et chaque fois qu’ils avaient terminé il proposait d’autres types de portraits. Les élèves se sont prêtés au jeu, essayant de bien faire, de s’améliorer quel que soit leur niveau de départ.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.