« Je voudrais pas crever » etc.

Lors de notre dernière séquence consacrée à Boris Vian, les élèves de 3°A et de 3°B ont écrit des poèmes à la manière de cet écrivain iconoclaste du XXème siècle.

Une occasion pour eux de révéler leur sensibilité et leur goût pour les mots…

Karine Vittu

Je ne voudrais pas crever

Sans avoir fait le tour du monde

En passant par le Corcovado

Un petit pont à Ronaldo

Un saut du haut de la Tour Eiffel

Le survol d’Istanbul

Du haut de mon échelle

Je ne voudrais pas crever

Sans avoir vu les voitures voler

Un coucher de soleil sur la lune

Le sida s’évaporer

Je voudrais pas crever

Avant que

Elle et moi nous retrouvions sur Neptune

Et nous nous quittions sans rancune

Merci ! Merci ! 

De m’avoir donné tout ce que j’ai aimé

De me donner à manger

Moi qui suis si affamé

Je ne voudrais pas crever

Avant d’avoir fait des choses surnaturelles

Mais pour cela, il faudrait que je sois… immortel !  

 T.F

Je voudrais pas crever

Avant d’avoir connu

Le hurlement des baleines géantes

Des cinq océans

Les lumières aveuglantes

Des veinards luisants

Le goût acide d’Amazonie

De ces forêts qui agonisent

Je voudrais pas crever

Sans savoir si et si

Ma misérable vie

Contribuera à sauver des vies

Je voudrais pas crever

Sans avoir pu hurler

Avec ma bande de loups

Qui regarde cette Terre

Avant de devenir poussière

Et il y a z aussi 

Tout ce que je connais

Tout ce que j’apprécie

Que je sais qui me plaît

Le soleil qui rayonne de chaleur

Et vient se plaquer contre mon coeur

La blancheur d’un flocon de neige

Qui s’épaissit sous son joli manège

Ces délicats papillons

Qui viennent m’étourdir le bidon

Ces petits bonheurs de jours de soleil ou de pluie

Qui font de moi ce que je suis.

                                                               C.C

Je voudrais pas crever

Avant d’avoir vécu

Les tempêtes et les crues

Avoir été l’un de ces aventureux

Fileurs des immobilités bleues

Vécu encore une nuit de souffrance

Quand la maladie me ronge en silence

Pour me faire pardonner

Je voudrais pas crever

Avant d’avoir effleuré

Les lèvres de mon aimée

Qui toujours sera ma Muse  ! 

Avant d’avoir déniché

En son coeur déchiré

Son amour d’Orphée

De ma passion la duse

Je voudrais pas crever

Avant d’avoir dit pardon

A ceux que j’ai offensés

Et qui l’entendront

A ceux que j’ai humiliés

Je rends une part d’ego

A ceux que j’ai abattus

A la recherche d’un mot

D’amour que j’ai perdu

A ceux que j’ai glorifiés

D’avoir sali leur âme

A ceux que j’ai vilipendés

Pour leur vile trame

De leur avoir donné des raisons pour

se débarrasser d’encore un peu d’amour.

Je voudrais pas crever

Avant d’avoir offert

Véritablement

Pas l’une de ces pièces d’enfer

Qui les réchauffe tant

Mais un peu de mon temps

La seule chose que je perds

Je voudrais pas crever

Avant d’avoir vu

Mon bouc pousser virilement

Avant d’avoir lu

Les vers domptés agilement

Des bardes tourmentés

Et il y a z aussi

Tout ce que je connais

Tout ce que j’apprécie

Que je sais qui me plaît

L’agneau nouveau-né

Mon père qui m’a tout appris

L’indifférence de la fleur fanée

Et l’alizé asuré dont je me suis épris

Qui a tellement tordu mon coeur

Qu’il m’a rendu fou.

Fou d’un amour sans rouille

Qui a éteint toute rancoeur

Mort ! Mon seul espoir ! 

Me donneras le coeur

De marcher jusqu’au soir ? 

                                       M.B